Dans le cadre de l’Année européenne du rail 2021 #EUYearofRail et le renouveau du train de nuit en Europe, France Télévisions consacre son émission du dimanche 19 septembre 2021 à 10h45 sur France 3 au sujet des trains de nuit.

Le reportage diffusé est consacré au train de nuit Snälltåget de Transdev qui pour la première fois relie, depuis fin juin 2021, trois capitales européennes : Stockholm, Copenhague et Berlin.

En fin de reportage, découvrez les interviews de Thierry Mallet, PDG du Groupe Transdev, Jean-Baptiste Djebbari, Ministre des Transports et Adina Valean, Commissaire européenne aux transports.

Cliquez ici pour  le lien direct et replay du reportage 

 

« Nous, les Européens » est un magazine hebdomadaire de 26 minutes consacré à l’Europe, présenté par Eléonore Gay et diffusé sur France 3 le dimanche à 10h45.

 

snalltaget_germany

Reconduit pour la saison 2021/2022, ce partenariat convient que le réseau Mistral offre aux supporters un trajet aller-retour en bus et/ou bateaux-bus sur le territoire de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, pour se rendre aux matchs du TOP 14 et de la coupe d’Europe au Stade Mayol.

Cette offre se traduira de la fa​çon suivante :

Les supporters et les abonnés désireux de bénéficier du transport offert les jours de match devront utiliser la nouvelle application « SEAMLESS » du réseau Mistral via leur smartphone. Les supporters n’auront qu’à valider avec leur smartphone sur le tag orange à bord du bus ou du bateau-bus. Des tags sont en place juste avant l’accès à chaque tribune.


En échange, Le RCT met à disposition du réseau Mistral des places d’entrée au stade. Ces places seront mises en jeu sur Facebook pour les voyageurs.

L’Agglomération Pays Basque étoffe son offre Proxi’Bus sur Ustaritz avec une nouvelle ligne de transport public de voyageurs. Après le lancement début 2020 des lignes 57 et 59 à Cambo-les-Bains et Itxassou, le SMPBA a de nouveau fait confiance à Transdev Sud-Ouest pour exploiter cette toute dernière ligne Proxi’Bus du réseau Txik Txak.

Ce nouveau service Proxi’Bus a été lancé le samedi 4 septembre 2021. Connu sous le nom de « ligne 61 »,
les principaux services et points d’intérêt du bourg et du quartier Hiribehere : mairie, commerces, établissements scolaires, centre de loisirs, établissements de santé, commerces de bouche, plaine des sports « Etxeparea », etc. sont reliés.

Pour une parfaite intégration dans l’ensemble du réseau de mobilité Txik Txak, des correspondances avec la ligne Car’Express 14 (Bayonne<>Espelette) et la ligne ferroviaire (Bayonne<>Saint-Jean-Pied-de-Port) fluidifient les déplacements. Un véhicule, de type minibus, avec 26 places, sillonne les rues d’Ustaritz, du lundi au samedi, toutes les heures de 7h40 à 18h50 pour répondre au plus proche des besoins de mobilité.

Pour une meilleure gestion de son temps de déplacement en levant l’incertitude « A quelle heure passe mon bus ? », l’application ZenBus diffuse l’emplacement du bus en temps réel aux usagers.

La gamme tarifaire spécifique aux Proxi’Bus s’applique : 1€ le voyage, des tickets « Jour », des cartes 10 voyages, des abonnements mensuels et trimestriels tout public et jeunes.

Les équipes de Transdev Sud-Ouest étaient présentes au forum des associations d’Ustaritz, pour diffuser et ancrer la nouvelle aux habitants !

« Certes, le Proxi’Bus n’est pas une voiture, mais il peut vous emmener partout ! »,

Plus d’infos ici

Transdev Drôme a signé une convention avec la Banque Alimentaire Ardèche-Drôme et fournira gratuitement du carburant GNV pour son nouveau camion-cuisine solidaire qui partira rejoindre les 85 associations qu’elle alimente.

La Banque Alimentaire lance ce projet innovant afin de se rapprocher des publics qu’elle accompagne et de leur apprendre à cuisiner des aliments frais, tout en partageant des moments conviviaux.

En présence de Nicolas Daragon, Maire de Valence et Vice-président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et de Ludovic Jourdain, Directeur régional Transdev AURA, David Rituper, Directeur de territoire Transdev et Noël Barriol, Directeur de Transdev Drôme ont eu le plaisir de signer officiellement la convention de partenariat avec Jean-Pierre Serafini, Président de la Banque Alimentaire Ardèche-Drôme.

A travers ce partenariat, Transdev Drôme s’ancre davantage au sein du tissu local. Trois ans après sa création, la jeune filiale démontre son attachement à soutenir les initiatives solidaires et écologiques, à l’image du slogan inscrit sur le véhicule « Partageons la solidarité dans nos territoires ».

Opérateur global de mobilités, Transdev permet à tous de se déplacer librement en transportant en moyenne 11 millions de passagers quotidiennement grâce à ses différents modes de transport efficaces et respectueux de l'environnement, qui connectent les individus et les communautés.

Transdev conseille et accompagne, dans une collaboration durable, les collectivités territoriales et les entreprises dans la recherche de solutions de mobilité plus sûres, innovantes, et zéro émission.

Transdev soutient les collectivités dans le développement de projets en faveur de la mobilité hydrogène avec des expérimentations et exploitations commerciales (en-cours et à venir) de bus et solutions Hydrogène en France :

Communiqué de Presse

Téléchargement
  • à Lens avec 6 bus hydrogène en exploitation commerciale,
  • à Auxerre avec 5 bus à hydrogène prochainement lancés,
  • les expérimentation d’alimentation de véhicules sur l’aéroport Toulouse-Blagnac dans le cadre du projet Hyport,
  • la mobilité alternative hydrogène à Vichy avec 10 vélos à hydrogène en exploitation commerciale,
  • le 1er rétrofit de car hydrogène en France aux côtés de la Région Normandie.

La transition énergétique pour Transdev n'est pas une option, c'est un engagement. Il s'agit d'un engagement à convertir rapidement le parc de véhicules de notre Groupe à une part croissante de véhicules à faibles émissions et à zéro émission.

Thierry Mallet, PDG du Groupe Transdev

A l’international, aux Pays Bas, une vingtaine de bus électriques et à hydrogène, seront exploités dans la province de Hollande Sud dès la fin de 2021, tout comme en Suède et en Nouvelle-Zélande où Transdev opère des flottes de bus hydrogène sur des services commerciaux.

Enfin une expérimentation de train hydrogène sera lancée en 2023 dans le cadre d’un protocole d’accord entre l’Etat de Bavière, Siemens Mobility et Transdev.

À propos de Transdev

En tant qu’opérateur et intégrateur global de mobilités, Transdev permet à chacun de se déplacer chaque jour grâce à des solutions sûres, efficaces et innovantes au service du bien commun. Transdev transporte 11 millions 1 de passagers au quotidien grâce à ses différents modes de transport et respectueux de l’environnement, qui connectent les individus et les communautés. Transdev conseille et accompagne, dans une collaboration durable, les collectivités territoriales et les entreprises : ce sont 83 000 femmes et hommes au service de ses clients et passagers. Transdev est codétenu par la Caisse des Dépôts à 66% et par le Groupe Rethmann à 34%. En 2020, présent dans 17 pays, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6,75 milliards d’euros. Plus d’informations : www.transdev.com

Retrouvez-nous sur www.transdev.com ou téléchargez l’application MY Transdev depuis l’App Store ou Google Play.

Dans le cadre d’un partenariat avec la gendarmerie d’Indre et Loire, les conductrices et conducteurs ont été sensibilisés en théorie et en pratique à la sécurité routière.

Deux représentants de la gendarmerie du département , partenaire de Transdev Touraine, sont venus les sensibiliser a​ux droits et devoirs de chacun, côtés conducteurs comme passagers, en termes de sécurité routière.

Une matinée riche en échange, qui s’est terminée par un exercice pratique de marche sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants. Les équipes se sont impliquées durant la journée et ont su aller au-delà des idées reçues. 

La sécurité, la sûreté et la prise en compte des risques sanitaires sont inhérentes à notre métier. Jour après jour, nous visons l’excellence opérationnelle en faisant de la sécurité notre priorité. La sécurité avant tout !

Thierry Mallet répond aux questions de François Geffrier dans de l’émission « L’Invité de l’Eco » sur Radio Classique ce lundi 6 septembre. Comment la COVID-19 impacte la façon de se déplacer dans les transports en commun en cette rentrée 2021 en France ? Quels sont les nouveaux enjeux de mobilité ? 

Ecoutez l’intégralité du podcast  ⤵

 

 

Transdev accompagne les collectivités pour repenser les stratégies de mobilité déployées au regard de ces nouveaux enjeux. Même si les nouvelles motorisations individuelles vont contribuer à cette transformation de la mobilité, il faut continuer à développer des offres de transports partagés notamment en périphérie qui soient une réelle alternative à la voiture, favorisant ainsi le report modal de la voiture vers des modes plus durables. L’offre de transports publics doit elle-même devenir plus durable avec un verdissement des flottes (trains, cars, bus, navettes) afin d’en réduire l’empreinte carbone.

Après un an de report, les Jeux olympiques de Tokyo ont finalement eu lieu en juillet dernier. Les Pays-Bas y ont remporté un nombre record de médailles. L’équipe néerlandaise est pourtant loin d’avoir terminé au pays du soleil levant. Dès le 24 août, la plus grande délégation de paralympiens néerlandais jamais constituée a représenté le pays aux Jeux paralympiques.

La délégation néerlandaise compte dans ses rangs un athlète que l’on peut à juste titre qualifier d’ambassadeur Transdev : le handbiker Tim de Vries. Multiple champion du monde de handbike, il est également conducteur de bus pour Connexxion, filiale de Transdev à Zaandam, depuis près de 20 ans. « Le sport est tout pour moi, le rêve olympique est vraiment un fil conducteur dans ma vie ».

Cependant, la carrière de Tim n’a pas commencé sur la route mais dans le gymnase. « J’étais un surdoué du saut en trampoline. Ma vie s’est largement jouée dans ce gymnase. J’y ai même rencontré ma femme », raconte Tim. Alors qu’il se préparait déjà pour les championnats nationaux néerlandais de trampoline, un accident est arrivé.

Nous étions en compétition sur le trampoline pour voir qui pouvait toucher le plafond du gymnase. J’ai réussi, mais lorsque j’ai atterri, je me suis retrouvé sur une jambe. Elle n’a pas supporté la force et s’est brisée, entraînant une hémorragie artérielle. C’était grave, vraiment très grave.

Les médecins ont essayé de sauver la partie inférieure de ma jambe, mais en vain. Cependant, Tim a fait preuve d’une résilience et d’un optimisme extraordinaires, ce qui rayonne de lui jusqu’à ce jour. Après l’accident et la perte de la partie inférieure de ma jambe, on m’a dit que je recevrais « encore le coup ». Nous sommes maintenant 25 ans plus tard et, apparemment, le choc ne s’est pas encore produit.

Tim de Vries, conducteur de bus aux Pays-Bas 

En 2003, l’année où Tim a commencé à travailler comme conducteur de bus à Zaandam, il s’est lancé dans un sport nouveau pour lui, l’aviron.

 « Un ami m’a enthousiasmé et j’ai trouvé l’aviron incroyablement amusant. Dans un fauteuil adapté, je pouvais très bien suivre le rythme. Ce que je voulais réaliser en gymnastique, je voulais maintenant le réaliser en aviron : participer aux Jeux olympiques. »

Pourtant, les choses ont pris une autre tournure, car finalement, c’est avec le vélo à main que Tim a connu un véritable succès. « À la fin de l’année 2010, j’ai commencé à faire du vélo à main. Et comme vous l’avez peut-être déjà compris, je veux toujours viser le plus haut résultat possible. J’ai participé à mon premier championnat du monde l’année suivante et j’ai terminé quatrième. Je peux vous le dire : personne n’a jamais été aussi heureux d’une quatrième place ! »

Tim s’est par la suite, rapidement imposé sur la scène mondiale du handbike de haut niveau et, en 2016, son rêve est devenu réalité. Il a pu participer aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro.

« Tout comme aux championnats du monde, le programme olympique de vélo à main comprend deux disciplines, à savoir le contre-la-montre et la course sur route. J’ai terminé quatrième et huitième, mais je me suis énormément développé depuis. » Et il n’y a pas de mensonge là-dedans, car en 2017, 2018 et 2019, il a remporté les Championnats du monde.

Le championnat du monde de 2020, comme les Jeux olympiques, a été reporté d’un an, mais lors de ce championnat, Tim a été un peu confronté à la réalité. « J’ai sous-performé là-bas, malheureusement. Le podium était loin, mais en fait, c’était un très bon moment d’apprentissage. J’ai réalisé que j’avais mis trop de pression sur moi. Cette prise de conscience m’a rendu plus fort, et je vais donc me rendre à Tokyo avec un très bon sentiment », dit-il avec enthousiasme.

Cet enthousiasme est partagé par les collègues de Tim à Zaandam. Pendant que Tim est au dépôt pour cet article, il ne peut pas bouger d’un mètre, sinon il serait accosté par des collègues qui sont heureux de le voir. « Actuellement, je ne prends pas le bus pendant un certain temps. Je suis en congé afin de pouvoir me préparer pleinement aux Jeux. C’est d’autant plus spécial qu’ils sont si sympathiques, ils me soutiennent beaucoup. Il y a même des collègues qui viennent m’encourager lors des compétitions », dit-il fièrement. Tim n’est pas seulement une source d’inspiration pour ses collègues, mais il essaie également de transmettre son amour du sport et de l’exercice aux autres. « Avec les athlètes de haut niveau Nicolien Sauerbreij, Gregory Sedoc et Suzanne Schulting, je suis l’ambassadeur de l’organisation néerlandaise a.s.r. Vitality, un programme qui récompense le sport et l’exercice. »

Alors que Tim s’est déjà entraîné pendant sept semaines en altitude en Namibie en janvier et qu’il est récemment rentré d’un camp d’entraînement en Espagne, il profite désormais d’un peu de temps avec sa femme et ses trois enfants. Le dimanche 22 août, Tim est enfin parti pour le Japon, où il défendra non seulement son propre honneur, mais aussi celui de son pays. « En Coupe du monde, on concourt davantage pour soi-même, en tant qu’individu. Maintenant, je vais agir au nom d’un pays tout entier. Nous y allons avec un groupe fantastique d’athlètes et avec des possibilités de médailles dans de nombreuses disciplines différentes. Il est presque impossible de décrire à quel point je suis fier de pouvoir représenter les Pays-Bas », conclut-il avec un grand sourire.

 

Dans la soirée du 5 août, Alaeddine Bilal Yahia et Joseph Mendy effectuaient leur tournée sur la ligne T3 à destination de Canteleu, près de Rouen.​ Accompagnée de sa mère et de ses petits frères, une jeune femme monte à bord du bus.

​Après quelques arrêts, les deux médiateurs​​ sont alertés par des cris. En se dirigeant à l’arrière du véhicule, ils constatent que la jeune femme a perdu connaissance. Pendant que Joseph alerte les pompiers, Alaeddine Bilal la place en position latérale de sécurité. Landim Mendes, le conducteur du bus,​​​ fait évacuer les passagers et prend en charge les petits frères de la victime.

Après quelques instants, Alaeddine Bilal​ constate que la jeune femme n’a plus de pouls​ et entame un massage cardiaque. Le cœur repart avant l’arrivée des pompiers, qui confirment que ce geste héroïque vient de lui sauver la vie.

L​a jeune femme s’en sortira sans aucune séquelle​​. Le sang-froid et la réactivité de ces collaborateurs ont été salués​ par l’ensemble des membres de la direction et des collaborateurs de Transdev Rouen.

La RMTT, filiale du Groupe Transdev et délégataire en charge de l’exploitation du réseau Mistral, pour le compte de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, lance une expérimentation menée conjointement avec la société française Welwot.

Dès juillet 2021, un nouveau projet de dématérialisation a été expérimenté conjointement avec la RMTT, filiale du Groupe Transdev et sa direction innovation, délégataire en charge de l’exploitation du réseau Mistral pour le compte de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.
 
« SUR mon SMARTPHONE, je demande MON ARRÊT »
 
Il s’agit d’un service proposé aux clients du réseau Mistral, permettant de demander son arrêt directement à partir de son smartphone.
 
Ce n’est pas une nouvelle application mais un WIFI interne – nommé Bus « Arrêt Demandé » – actif uniquement à bord du bus.
 
Le voyageur peut demander son arrêt de descente directement sur cette page WIFI, plus besoin d’appuyer sur le bouton dans le bus.
 
Comment ça marche ?
 
Le voyageur peut choisir :
  • Son prochain « arrêt de descente » en direct sur son smartphone juste avant de descendre > en cliquant sur « demander l’arrêt ».
  • Son arrêt de descente prévu sur la ligne, dans la liste qui lui est proposée. L’arrêt demandé est déclenché dès que le bus arrive à proximité.
Il est ensuite averti par un SMS, un arrêt avant sa descente. Le passager peut ainsi anticiper sa descente.​
Des tests seront effectués sur 20 véhicules de la ligne 3 du réseau Mistral. Cette ligne très fréquentée pendant la période estivale permettra de tester le service auprès de nos clients-voyageurs réguliers mais également auprès des touristes.
 
L’objectif de cette expérimentation est de mesurer si l’utilisation de ce service peut apporter un meilleur confort du client pour un voyage plus accessible et serein.
 
Il permettra aussi d’évaluer si  son utilisation est renforcée par le contexte sanitaire.
 
Le dispositif permet également d’accéder à un panel de services, l’accès à des informations pratiques en rapport avec le trajet du bus ou encore donner un avis sur son expérience à bord.
Une campagne de communication pour le lancement et l’accompagnement des clients du réseau Mistral a été prévue pour l’occasion.
 
Ce projet sera présenté lors des prochaines Rencontres Nationales du Transport Public, qui se dérouleront à Toulouse du 28 au 30 septembre prochain.

Le réseau Mistral de la Métropole Toulon Provence Méditerranée et la start’up Welwot expérimentent l’arrêt demandé via smartphone.

Ce projet rentre dans le cadre d’une expérimentation menée conjointement avec la RMTT, filiale du Groupe Transdev et sa direction innovation, délégataire en charge de l’exploitation du réseau Mistral pour le compte de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.

Une première en France, développée par la société Welwot proposée en test sur 20 véhicules de la ligne 3 du réseau Mistral du juillet à fin septembre. Cette ligne très fréquentée pendant la période estivale permettra de tester le service auprès de nos clients mais également auprès des touristes.

L’objectif de cette expérimentation est de mesurer si l’utilisation de ce service peut apporter un meilleur confort du client pour un voyage plus accessible et serein.

Communiqué de presse

Téléchargement

 

Il permettra aussi d’évaluer si l’utilisation de ce service est renforcée par le contexte sanitaire (ne pas toucher le bouton « arrêt demandé »).

Le dispositif permet également d’accéder à un panel de services, l’accès à des informations pratiques en rapport avec le trajet du bus ou encore donner un avis sur son expérience à bord.

Et depuis Juillet, découvre le nouveau site intrenet du réseau Mistral : reseaumistral.com

Ces nouveaux services proposés dès juillet 2021, permettent de faire émerger un des socles de l’étoile de valeurs du réseau, part intégrante de son ADN : L’INNOVATION. Un réseau tourné vers l’innovation, toujours plus impliqué auprès de ses clients vers une mobilité toujours plus engagée !

Afin de répondre aux besoins exprimés par les voyageurs lors d’une étude menée en début d’année, de prendre en compte les évolutions du territoire et de fluidifier les déplacements tout en intégrant le contexte « covid » actuel, le réseau de transport Montalbanais se dote de nouveautés pour la rentrée, à savoir :

  • Des évolutions de l’offre avec le prolongement de la ligne 3 vers les quartiers de Bressols ainsi que de nouveaux arrêts pour le transport à la demande et les circuits scolaires,
  • Le lancement de l’application MyMobi pour faciliter la réservation des déplacements effectués en transport à la demande,
  • Des bornes d’informations voyageurs en centre-ville et dans le quartier de la gare SNCF pour annoncer l’arrivée du prochain bus en temps réel,
  • Dix nouvelles stations de vélos en libre-service et le doublement du temps de gratuité (30 mn) pour 1 offre vélo encore plus attractive,
  • La dématérialisation des titres de transports avec l’application MyBus pour acheter son titre unitaire ou sa carte 10 voyages avec son smartphone.

Contexte « covid » oblige : les équipes de la SEM des Transports Montalbanais veille toujours au respect des règles sanitaires. En complément des mesures déjà en vigueur de désinfection et de distributeurs de gel à disposition des usagers, la SEM des Transports Montalbanais lance son programme L’air de Rien, voyagez au grand «R». Progressivement, les autobus sont équipés de purificateurs d’air ECO3 d’Hispacold améliorant la qualité de l’air intérieur. La production en continu d’ozone purifie l’air, évite les mauvaises odeurs tout en neutralisant micro-organismes, germes et allergènes. Un moyen supplémentaire pour protéger voyageurs et conducteurs des bactéries et virus.

Les équipes d’Eric Rio directeur de la SEM des Transports Montalbanais, en présence de Thierry Deville, Président du Grand Montauban, ont anticiper les annonces en présentant les évolutions fin Juillet à la presse. C’était aussi l’occasion pour Thierry Deville de rappeler l‘un des enjeux de son agglomération : « Comment peut-on faire sortir la voiture d’une ville si on n’a pas un transport et une mobilité qui soit de qualité ? » et d’illustrer les volontés avec le déploiement d’une offre plus adaptée aux besoins des usagers. 

Copyright photo : Patrick Fisher
Comment pouvons-nous vous aider ?