Communiqués de presse

Expérimentation d'un car roulant au bioéthanol entre Bordeaux, Saint-André-de-Cubzac et Blaye

Pour réduire les émissions de CO2 et maîtriser l’impact environnemental lié à la circulation des cars, la Région Nouvelle-Aquitaine expérimente un car roulant à l’ED95 sur le réseau TransGironde, en partenariat avec Citram Aquitaine, Raisinor France et Scania.

Depuis le 6 novembre, sur la ligne 201 entre Bordeaux, Saint-André de Cubzac et Blaye, un car haut en couleur circule avec un bio carburant issu de résidus viniques. Destiné principalement aux autobus, autocars et poids lourds, l’ED 95 est un biocarburant obtenu par un procédé de fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marcs de raisin en alcool brut, ensuite distillé puis déshydraté pour obtenir le bioéthanol.

Une démonstration a été organisée le mardi 21 novembre de 15h00 à 16h30 dans les locaux de Citram Aquitaine (9 avenue Puy Pelat Bassens 33 565 Carbon Blanc Cedex.

Les avantages de l’ED 95 sont multiples : il limite la dépendance énergétique, contribue à la réduction des déchets de la production viticole et permet une forte réduction de la pollution locale et globale avec une diminution de 85% des émissions de gaz à effet de serre et de 50% d’oxyde d’azote et de 70% des particules fines par rapport au diesel fossile.

Ce carburant est déjà utilisé dans plusieurs pays européens pour des flottes de bus, notamment en Suède dans les bus de la ville de Stockholm depuis la fin des années 1990. En France, des expérimentations ont été menées dans les flottes autobus de Saint-Quentin (Aisne), de Reims (Marne) et d'Angers (Maine-et-Loire). Faute de véhicule adapté, le bioéthanol n’était pas envisageable pour les flottes de car. Grâce au constructeur SCANIA, seul constructeur en Europe à proposer des cars équipés de moteurs à allumage par compression adaptés pour rouler à l’ED 95, l’expérience est désormais possible.

Pour s’approvisionner en ED 95, la Région Nouvelle-Aquitaine peut s’appuyer sur une production locale. Raisinor France, implantée à Coutras, est la première société européenne de collecte d'éthanol issu de résidus végétaux orienté vers les secteurs énergétiques. Ce qui signifie qu’à terme, et sous réserve que l’utilisation du bio-éthanol soit généralisée à un nombre de véhicules suffisamment important pour rentabiliser ses coûts de production, la SICA Raisinor basée à proximité du dépôt de cars TransGironde, pourrait produire l’ED 95, à partir de marc de raisin collecté sur des rayons de 50 à 200 km autour de la distillerie. Cette production de proximité permettrait ainsi un approvisionnement facilité des dépôts de cars TransGironde.